Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 14:51

 

 

Nous organisons un rassemblement à Paris pour la défense du droit à accoucher à domicile, pour défendre et soutenir nos fidèles sages-femmes, et pour demander qu'une solution digne et durable leur soit proposée en matière d'assurance professionnelle avec la révision du montant exorbitant de prime d'assurance qui leur est demandé et qui n'est nullement adapté à leur métier!!

 

Le rassemblement

pour la défense du droit à l'accouchement à domicile
aura lieu
le samedi 24 mai à 16h

Place de la république à Paris,

le même jour que dans d'autres villes de France
(Nantes, Bordeaux, Périgueux, Toulouse, Montpellier, Lyon...)

 


Venez nous soutenir ainsi que toutes les sages-femmes de la région parisienne et de France!

Venez témoigner de votre indignation face à la suppression de notre liberté de choix du lieu de naissance et à l'indifférence des pouvoirs!

Venez vous informer et discuter avec des parents, des sages-femmes...

 

Merci de diffuser largement l'information autour de vous, des tracts et flyers à imprimer sont également disponibles si vous êtes intéressés,


Merci de votre aide,

Pour le Collectif de Défense de l'Accouchement à Domicile (CDAAD, collectif de citoyens, parents, sages-femmes et sympathisants)

Antenne d'Ile de France

Plus d'informations sur la page "évènement" de facebook à partager largement:


https://www.facebook.com/events/510873512350127/?ref_dashboard_filter=upcoming

Published by Delphine Sainsimon - dans AAD
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 00:55

 

 

 

 

tract-26-octobre-recto

 

 

Pour savoir les villes où se feront les rassemblements , allez sur le site :

http://choisirsonaccouchement.wordpress.com/actions-en-cours-2/rassemblements/

 

 

 

... et toujours la pétition en ligne ......

flyer-recto-couleur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Delphine Sainsimon - dans Actions en cours
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 23:11

CNXFlgTWOdolarq-556x313-noPad

 

En France, il existe une obligation de paiement d'une assurance pour les sages-femmes libérales. Pour celles pratiquant l'accouchement à domicile, le montant est prohibitif, ce qui les met dans l'impossibilité de le payer. Récemment, il leur a été signifié par l'Etat et l'ordre des sages femmes, qu'en exerçant ainsi et sans attestation d'assurance à présenter au 1er octobre, elles seront passibles de sanctions lourdes, telles que la radiation de l'ordre et ainsi l'interdiction d'exercer, avec la possibilité de sanctions pénales. La conséquence directe sera l'abandon de leur pratique des accouchements à domicile, privant ainsi les couples de leur droit de s'adresser au professionnel de santé de leur choix.

 

Pour garder cette liberté, n'hésitez pas à signer la pétition en cliquant sur l'image ci-dessous:

   petition-1.gif

 

 

Pour plus d'infos, vous pouvez également lire le communiqué du Ciane (Collectif Interassociatif de la NaissancE) en cliquant sur l'image PDF ci-dessous:

 

pdf-dist.png

 

 

Merci pour votre mobilisation........

 

Published by Delphine Sainsimon - dans AAD
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 11:00
bebe
 
 N'hésitez pas à aller sur ce blog : http://choisirsonaccouchement.wordpress.com/about/
afin de soutenir les sages-femmes qui font le choix d'accompagner les parents qui souhaitent un  AAD.
 
 
 
l’heure actuelle, une majorité de Sages-femmes accompagnant des parents dans leur projet d’un Accouchement à Domicile, le font dans l’illégalité.
La raison ? L’absence d’une assurance professionnelle.
 
Pourquoi ne la souscrivent-elles pas ? Car elle coûte 30.000 € par an.
 
Hormis certaines Sages-Femmes de la région parisienne, pratiquant des dépassements d’honoraires de l’acte d’accoucher de l’ordre de 1.000 à 2.000 €, ou d’autres exerçant depuis des décennies et bénéficiant de vieux contrats d’assurance,aucune Sage-femme ne peut se payer le luxe de prendre une assurance dont le montant bien souvent dépasse leur Chiffre d’affaire annuel.
 
Il y a peu, ces Sages-Femmes ont été notifiées par l’État et par l’Ordre des Sages-Femmes que la non souscription d’une assurance adaptée à leur exercice, et donc au montant prohibitif, les exposait à une radiation de l’ordre (et donc à une interdiction d’exercer) et à des sanctions pénales.
 
Leur choix est donc le suivant:
- Pratiquer comme certaines de leurs consœurs des dépassements d’honoraires fermant l’éventualité d’un AAD aux familles moyennes.
- Arrêter la pratique de l’AAD et ainsi priver des centaines de familles de ce choix qui devrait leur être proposé partout en France.
 
Les Sages-Femmes qui s’investissent dans ce choix pour les parents sont déjà rares, ne les empêchons pas de faire leur métier, ne les jetons pas en prison."
 
 
et parce qu'en France on doit encore avoir le choix n'hésitez pas à signer la pétition en ligne :
 
Pour signer cliquez ici => petition-1.gif
Published by Delphine Sainsimon
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 09:45

 

En rendant illégal l'AAD ,  la France qui se dit le pays des droits de l'homme et de la liberté, privent  tous ceux et celles qui veulent offrir une autre naissance à leur enfant .... choix qui est , en revanche, tout à fait légal chez nos voisins frontaliers.

 

 Les seuls choix qu'auront dorénavant les couples français qui veulent un AAD seront:

 

     - soit de déménager dans un pays moins totalitaire que le notre;

     - soit de donner naissance à leur enfant sans l'assistance d'une sage-femme qui connait son métier;

     - soit , en désespoir de cause, de suivre le troupeau et d'aller accoucher à l'hôpital.

 

Je rappelle tout de même à nos dirigeants que les devises de la France sont la "Liberté, l'Egalité et la Fraternité".... en nous privant de ce choix, où se situe notre liberté ?

 

Une pétition circule, n'hésitez pas à la signer si vous voulez garder votre droit de choisir :

 

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/au-gouvernement-fran%C3%A7ais-ne-rendez-pas-l-accouchement-%C3%A0-domicile-ill%C3%A9gal#invite

 

Au gouvernement français: Ne rendez pas l'accouchement à domicile illégal

En France, il existe une obligation de paiement d'une assurance pour les sages femmes libérales, dont le montant prohibitif pour celles pratiquant l'accouchement à domicile, les met dans l'impossibilité de le payer. Récemment, l'ordre des sages femmes a signifié à ses membres que les sages femmes exerçant sans assurance sont passibles de sanctions lourdes, telles que la radiation de l'ordre et ainsi l'interdiction d'exercer, avec la dérive possible vers des sanctions pénales. La conséquence directe sera l'abandon de la pratique d'accouchements à domicile de ces sages femmes, privant ainsi des couples de la liberté de choisir la naissance qu'ils désirent pour leur enfant. L'argument principal pour ces montants prohibitifs serait la part de risque importante en cas d'accouchement hors de l'hôpital, argument pour lequel les chiffres prouvent l'inverse : les complications sont moindres à domicile. Des exemples comme les Pays-Bas ou l'Angleterre viennent conforter ces statistiques.
Comment peut-on, dans un pays démocratique comme le notre, priver les français de cette liberté de choix ?
A l'instar de l'avortement qui a été une pratique illégale durant des années et qui a conduit des femmes à vivre cet acte dans des conditions désastreuses, nous irons vers des accouchements sans l'assistance d'un professionnel, à un refus des futures mères de bénéficier d'un suivi de grossesse et à terme à plonger les femmes qui souhaitent fuir la déshumanisation des maternités dans la clandestinité. Les conditions d'accouchement proposées dans nos maternités ne correspondent plus aux attentes des futurs parents, les recommandations nationales et internationales (OMS) en matière de périnatalité y étant bafouées au quotidien. Pour rappel, la France vient de perdre plus d'une dizaine de places au classement mondial de l'INSERM en terme de périnatalité...les résultats de nos maternités sont de moins en moins bons, alors qu'en parallèle ceux des accouchements à domicile sont toujours au beau fixe.
Quel avenir pour la périnatalité française ? Pour la démocratie ? La liberté de choix ? L'accueil de nos enfants ?   

 

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/au-gouvernement-fran%C3%A7ais-ne-rendez-pas-l-accouchement-%C3%A0-domicile-ill%C3%A9gal#invite  

 

 

 

Published by Delphine Sainsimon - dans AAD
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 10:07
 
La maternité des Lilas est une maternité emblématique, elle se bat depuis 50 ans pour les droits des femmes.
Elle permet aux femmes de pouvoir choisir quand et comment elles veulent un enfant.
Elle permet l'humanité autour de la naissance.
 
François Hollande, Marisol Touraine et Najat Vallaud-Belkacem se sont eux aussi engagés pour cette reconstruction.
 
Aujourd'hui, de ces paroles, salariés et usagers attendent des actes!! 
 
Nous n'avons plus qu'une semaine pour agir, en juillet un scénario alternatif doit être proposé aux salariés. Allons dire à nos politiques que nous nous battrons pour cette maternité!
 
François Hollande, Marisol Touraine, Najat Vallaud Belkacem: Tenez vos promesses, reconstruisez la maternité des Lilas aux Lilas!!
  
 

 
Merci de signer et de diffuser notre pétition et le clip vidéo fait sur une chanson spécialement écrite par Catherine Ringer pour l'occasion.
 
 
  
   
Published by Delphine Sainsimon - dans Actions en cours
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 11:29

 

Article de la République du Centre du 28/05/2013

 

Cliquez sur les images pour les agrandir! 

 

aad orleans

 

aad orleans2

 

 

Un petit rectificatif à l'article paru dans la République du Centre hier.

 

   Premier point:

"L'accouchement à domicile fait débat et coûte cher."

     

Qu'il fasse débat : oui.  

...mais qu'il coûte cher : non.

     

Le coût de l’accouchement à domicile est bien moindre qu’un accouchement en maternité : environ 312 euros (forfait Sécurité Sociale) contre environ 3 000 euros si la sortie de la mère et du bébé se fait au bout de trois jours.

     

En revanche ce sont les assurances RC des sages-femmes qui pratiquent l'AAD qui sont chers... et vu le coût d'un accouchement à domicile vs celui d'un accouchement en maternité, elles ne peuvent pas s'assurer....

(voir : http://ciane.net/blog/2006/11/assurancercdessages-femmesetaccouchementadomicile et http://www.ansfl.org/page.php?id=40)

 

 

+ voir dossier "Assurance responsabilité civile professionnelle pour les sages-femmes pratiquant les accouchements à domicile en activité libérale "

ICI =>  pdf-dist.png

 

 

 

Résultat: Le peu de sages-femmes qui acceptent d'accompagner les AAD le font sans assurance, et beaucoup d'autres seraient tentées de faire des AAD mais ne le font pas , faute d'assurance.

Du coup, cela réduit considérablement le nombre de SF AAD en France , et ne laisse que peu de choix aux couples cherchant une alternative à l'hôpital.  

 

Deuxième point:

 

 Les hémorragies de la délivrance dont on parle dans l'article mérite aussi un éclaircissement.

 

Les hémorragies post-partum (nb: qui sont la première cause de mortalité maternelle en France) sont souvent la conséquence d'une surmédicalisation de l'accouchement.

 

 Selon une étude anglaise portant sur 500 000 jeunes mamans ayant accouché pour certaines à l’hôpital et pour d’autres à la maison, l'accouchement à domicile serait moins dangereux qu'un accouchement à l'hôpital, justement parce que celles qui accouchent chez elles auraient moins de risque d'avoir une hémorragie post-partum.

(voir article top santé: http://www.topsante.com/maman-et-enfant/grossesse/accouchement/accoucher-a-la-maison-moins-risque-qu-un-accouchement-a-l-hopital-23630)

 

Conclusion:

 

 Le risque zéro n'existant nulle part, nous pensons donc que le lieu de l'accouchement doit rester un choix personnel, là où la maman se sentira le plus en sécurité pour donner naissance à son enfant :  Chez certaines , ce sera l'hôpital ;  chez d'autres,ce sera chez elles...

 

...et qu'il ne faut pas encenser l'un pour dénigrer l'autre ...

 

... parler des risques de l'AAD , oui si de l'autre côté on parle aussi des risques d'aller accoucher à l'hôpital, afin que chaque couple puisse faire un choix libre et responsable en toute connaissance de cause.

Published by Delphine Sainsimon - dans AAD
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 17:08

 

 

 

Des femmes vivant en France en zone frontalière choisissent d’accoucher en Maison de Naissance en pays voisin.

La raison de ce choix est l’absence en France, encore aujourd’hui, d’une offre de soins dédiée aux femmes à grossesse normale qui souhaitent une prise en charge physiologique.

Leur choix est conforme aux exigences de sécurité, mais aussi moins coûteux pour la communauté.

 

Or, depuis 2008, le Ciane signale que l’assurance maladie refuse le remboursement de soins obstétricaux à certaines assurées frontalières qui font le choix d’accoucher en maison de naissance à l’étranger.

 

Le litige qui oppose aujourd’hui une habitante de la Moselle à la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) est emblématique. Mme Geisler a respecté les procédures pour demander le remboursement de ses accouchements en Maison de Naissance en Allemagne (Sarrebrück).

Devant le refus de la CPAM elle a fait appel au conciliateur, à la Commission de recours amiable, et enfin au Tribunal des affaires de la Sécurité sociale qui a motivé son premier refus en invoquant un « choix de pure convenance personnelle » et le fait qu’elle « aurait pu faire appel à une sage-femme à domicile ».

 

De renvois en appels, la même affaire a depuis été jugée trois fois et tous les jugements ont donné raison à Mme Geisler tant sur le fond que sur la forme. Malgré ces jugements, la CPAM vient à nouveau de saisir la cour de cassation.

 

Pour le CIANE, défenseur de la liberté de choix des femmes enceintes dans le respect de la légalité, cette avalanche de procédures à l’encontre d’une femme qui cherche à faire valoir ses droits ne relève de rien d’autre que d’un harcèlement judiciaire.

 

D’un point de vue financier, une telle opération ne bénéficie qu’aux avocats spécialisés. Les procédures ont déjà coûté 3628,30€ à Mme Geisler et elle doit maintenant engager 5262,40€ pour se défendre en Cour de Cassation. Nous ne connaissons pas les sommes engagées par la CPAM de Moselle pour cette affaire mais attirons l’attention sur le fait que son coût est, au final, supporté par les cotisants à l’Assurance maladie.

 

Or nous tenons à rappeler que les choix de Mme Geisler étaient parfaitement raisonnables au niveau des dépenses engagées, puisque que le remboursement qu’elle demande s’élève à 1046€. Ce tarif est bien inférieur que celui de la prise en charge d’un accouchement normal dans une unité obstétricale français : selon la présidente de l’ordre des sages, un accouchement par voie basse suivi d’un séjour de 3 à 4 jours coûte à l’assurance maladie de l’ordre de 3000€ (conférence de presse du 7 février 2013, Le Figaro).

 

Comment alors expliquer le comportement de la CPAM autrement que par un parti-pris idéologique incompatible avec sa mission de service public? Nous avons donc adressé une lettre ouverte au directeur de la Caisse nationale de l’assurance maladie, Monsieur Frédéric Van Roekeghem, pour lui demander de mettre fin à cette situation et de solder le dossier de Mme Geisler au plus vite en annulant les procédures et en accordant à Mme Geisler le remboursement de ses frais d’accouchement.

 

Plus d'infos sur le site du ciane:

http://ciane.net/blog/2013/02/harcelement-judiciaire-de-la-cpam-contre-les-accouchements-en-maison-de-naissance-des-femmes-en-zone-frontaliere/

 

et des infos supplémentaires ici:
http://wiki.naissance.asso.fr/index.php/Portail/NaissanceSansFrontieres 

 

et ici:

https://docs.google.com/file/d/0BwNdBLr2rJVoNlJzVFAxNnZ3SzA/edit

 

 

Published by Delphine Sainsimon - dans Accoucher ailleurs...
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 19:32

 

820815 551960594822918 1791535588 o

 

 

1000 témoignages pour une naissance respectée ! Témoignez si vous n'avez pas été respectés par l'accompagnement médical de votre grossesse, de votre accouchement ou de votre allaitement.
 
- TOUS ET TOUTES ENSEMBLE, Faisons changer les choses -
 
Description:
Lors de votre grossesse, de votre accouchement et de votre allaitement, ou celui de votre compagne, le personnel hospitalier a-t-il respecté vos demandes, vos souhaits ?

Vos demandes et vos paroles ont-elles été respectées ?

Avez-vous été informé-e de chaque geste médical qui fut posé?
...
NON ? Vous n’êtes pas le-la seul-e !!

Racontez ce qui vous a déçu-e, attristé-e, enragé-e, dépité-e, traumatisé-e.

Rejoignez ainsi notre défi de rassembler 1000 TEMOIGNAGES en 4 semaines à partir du 28 janvier 2013, 1000 témoignages tels que le vôtre


=> Ceux-ci seront diffusés pour sensibiliser le grand public et les autorités pertinentes sur ces violences ordinaires.

Ils seront accompagnés d'une manifeste pour le respect de la femme et de l'homme qui deviennent parents, et du bébé à naître.

Relevez ce défi avec nous et envoyez-nous vos témoignages à cette adresse:
 
- France: monaccouchement@live.fr
- Belgique francophone: monaccouchement@live.be (Belgique néerlandophone: mijnbevalling@live.be)
- Autres pays francophones : monaccouchement@live.com (autres pays anglophones : mydelivery@live.com)

__________
Envoyez-nous votre témoignage -
 
Modalités :

- Que vous soyez une maman ou un papa touché par le texte ci-dessus

- Longueur du texte au choix (dans la limite du "raisonnable" bien sur!)

- Indiquant le pays où la naissance a eu lieu - et le département ou région

- SVP : ne pas mentionner NI le nom de l'établissement, NI les noms des praticiens qui ne vous ont pas respectés (ou vous ont respectés)

- Signé ou anonyme selon votre souhait (signez votre message du mot "anonyme" pour que cela soit explicite pour l'équipe)

- Si vous ajoutez des photos dans votre mail de témoignage, merci de nous indiquer si vous souhaitez que vos photos soient publiées sur le blog avec votre témoignage

- à envoyer AVANT le 28 février 2013 à l'adresse suivante :
* France: monaccouchement@live.fr
* Belgique francophone: monaccouchement@live.be  (Belgique néerlandophone: mijnbevalling@live.be )
* Autres pays francophones : monaccouchement@live.com  (autres pays anglophones : mydelivery@live.com )
 
  ___________
Ensuite?

- Votre témoignage sera publié sur notre blog et sur notre page-facebook

- Il accompagnera également, afin de l'illustrer explicitement, une carte blanche/un manifeste qui sera envoyé aux autorités sanitaires, aux équipes hospitalières (!), aux associations et aux mutualités, il recensera les pratiques de violences ordinaires que nous voulons voir diminuer DRASTIQUEMENT et RAPIDEMENT et les pratiques qui respectent les recommandations des organisations mondiales de la santé que nous voulons voir augmenter ! 
 
 *** Rejoignez l'équipe de création du manifeste/de la carte blanche : https://www.facebook.com/groups/naissanceRespectee

*** Infos sur le web : www.moncorpsmonbebemonaccouchement.wordpress.com
24431 551960738156237 108561175 n
Published by Delphine Sainsimon - dans Actions en cours
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:59

 

Selon scienceblog.com, il s’agit de la conclusion de chercheurs de l’Université de Copenhague et de la Research Unit for General Practice. Le statisticien Ole Olsen et la spécialiste de l’obstétrique Jette Aaroe Clausen sont catégoriques. Tous les pays devraient prendre en considération l’instauration d’un service de naissance à domicile.

 

L’étude mentionne que trop de pays croient à tort que l’endroit le plus sécuritaire pour l’accouchement est l’hôpital. Cependant, ce que révèle l’étude, c’est que les femmes qui ont une grossesse normale, et donc à faible risque de complications lors de l’accouchement, devraient demeurer à la maison.

 

Dans les faits, une femme qui donne naissance à son domicile n’aura pas de soins jugés non nécessaires comme le moniteur cardiaque pour l’enfant et l’épidurale. D’autre part, le stress étant moins présent, les complications sont grandement diminuées, par exemple, relativement à la césarienne.

 

Bien entendu, la future maman sera accompagnée d’une sage-femme qui, pour sa part, sera en contact avec les services hospitaliers en cas de nécessité de transfert d’urgence. Pour l’instant cependant, ce service représente une grosse lacune dans la majorité des hôpitaux.

 

Olsen espère que les pays s’y mettront bientôt : « Dans plusieurs régions danoises, le service d’accouchement à la maison est très bien organisé depuis de nombreuses années. Ce n’est malheureusement pas le cas dans le reste du monde ».

 

source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/09/20/accouchement-a-la-maison_n_1899757.html

Published by Delphine Sainsimon - dans AAD
commenter cet article